Pourquoi faire un soin rebozo après l’accouchement ?

soin rebozo

Lorsque vous êtes en travail, vous voulez essayer de rester aussi confortable et calme que possible tout au long du processus. Vous pouvez choisir de pratiquer certains exercices de respiration pour vous aider à vous détendre, ou de grignoter des glaçons pour rester concentrée et hydratée.

Vous avez peut-être aussi entendu parler de l’utilisation d’un châle mexicain traditionnel appelé rebozo comme technique d’apaisement en salle d’accouchement.

Vous envisagez d’utiliser un rebozo lors de votre accouchement ? Voici plus d’informations sur l’utilisation d’un rebozo pendant le travail.

Qu’est-ce qu’un rebozo ?

Le rebozo est un châle ou une écharpe traditionnelle mexicaine utilisée pour soutenir et réconforter les femmes enceintes, en particulier pendant le travail et l’accouchement.

L’utilisation du rebozo est une pratique culturelle ancienne au Mexique (ainsi qu’en Amérique latine) qui est devenue de plus en plus populaire dans le monde entier ces dernières années, notamment parmi les doulas et les sages-femmes.

L’origine du vêtement n’est pas claire, mais elle remonte probablement au début de la période coloniale, car les versions traditionnelles du vêtement présentent des influences indigènes, européennes et asiatiques.

Les rebozos traditionnels sont tissés à la main à partir de coton, de laine, de soie et de rayonne, dans des longueurs différentes, mais ils présentent tous un motif (généralement issu de la méthode de teinture ikat) et des franges, qui peuvent être tissées à la main pour former des motifs complexes.

Ce vêtement ample est considéré comme faisant partie de l’identité mexicaine et presque toutes les femmes mexicaines en possèdent au moins un.

La tradition du rebozo a une longue histoire au Mexique parmi les femmes enceintes et constitue un élément important de la culture mexicaine. Le châle peut être utilisé à presque toutes les étapes de la grossesse et au-delà, pendant la période post-partum.

Mais il est le plus souvent associé au soutien et au confort qu’il apporte pendant le travail et l’accouchement.

Un rebozo authentique est un châle tissé à la main, 100 % coton, à la fois épais et extensible, mais les contrefaçons peuvent être en polyester ou autres tissus.

Les rebozos – qui mesurent généralement entre 1,5 et 2,5 mètres de long pour pouvoir être enroulés autour du corps avec un surplus de tissu – existent dans une grande variété de couleurs, de textures et de motifs qui varient selon les régions.

La popularité croissante des rebozos pendant le travail en dehors des cultures mexicaine et latino-américaine a suscité un débat animé parmi les doulas et les sages-femmes. Au cœur de la controverse, on craint que les châles ne soient pas utilisés correctement ou avec le niveau approprié de sensibilité culturelle et de respect de la tradition.

Comment utilise-t-on un rebozo pour la grossesse ?

Un rebozo s’enroule autour de votre ventre et de vos hanches pour offrir à votre corps un soutien supplémentaire pendant la croissance de votre bébé.

L’écharpe peut également aider à soulager les douleurs des ligaments ronds, qui surviennent lorsque les ligaments pelviens qui courent sur les côtés de votre abdomen s’allongent à mesure que vous avancez dans votre grossesse.

Vous pouvez enrouler le rebozo autour de votre ventre vous-même ou demander à votre sage-femme ou à votre doula de vous aider.

Comment utilise-t-on le rebozo pour le travail ?

En plus d’aider à soutenir le ventre et à assurer le confort pendant le travail, les rebozos peuvent également être utilisés par les doulas et les sages-femmes pour essayer de mettre les bébés en position tête en bas pour l’accouchement s’ils ne le sont pas déjà.

Le processus consistant à envelopper une mère en travail dans un rebozo afin de placer le bébé dans la meilleure position possible pour l’accouchement est appelé « acomodada » (qui signifie « accommoder ») ou « manteada » (qui signifie « balancer le corps » en mexicain).

Bien que les recherches soient limitées et que vous deviez toujours demander à votre médecin ou à votre sage-femme si l’utilisation d’un rebozo pour retourner un bébé se présentant par le siège est sans danger, une étude a montré que cette technique pouvait réussir à repositionner le bébé pour la naissance.

On pense que l’utilisation d’un rebozo peut détendre les muscles pelviens et les ligaments de la mère en travail, ce qui permet au bébé de pivoter dans la position tête en bas et peut même aider le bébé à « tomber » dans le canal de naissance.

D’autres recherches ont observé que le fait d’enrouler un rebozo autour de l’estomac peut atténuer les douleurs de l’accouchement et favoriser un sentiment de travail d’équipe entre la mère en travail, son partenaire ou son entraîneur et sa sage-femme. On pense également qu’il est capable de soulager la tension sur les ligaments et le bas du dos.

Toutefois, parlez-en à votre praticien avant d’essayer d’incorporer le châle dans votre plan de naissance. Il peut être dangereux pour certaines femmes enceintes, notamment celles qui présentent des complications telles que le placenta praevia ou des saignements anormaux, d’utiliser un rebozo pendant le travail.

Qu’est-ce que le massage rebozo ?

Si votre bébé ne s’est pas installé dans la position idéale pour le travail (tête en bas, tournée vers le dos), une sage-femme ou une doula peut pratiquer le rebozo « sifting » pour essayer de le retourner.

Le Soin Rebozo est une prestation qui peut être offerte à toute jeune maman ou femme enceinte. On retrouve souvent les soins rebozo sur les liste de naissances pour faire plaisir aux mamans. Vous recherchez une praticienne spécialisée dans le massage rebozo ? Retrouvez des coordonnées de praticiennes, téléchargez un ebook et découvrez toutes les informations sur la pratique du Rebozo sur le site soin-rebozo.fr.

Voici comment cela fonctionne : Alors que vous êtes à quatre pattes, le rebozo fait le tour de votre ventre. Puis, à l’aide de petits mouvements de secousses, votre doula ou votre sage-femme fera glisser l’écharpe d’un côté à l’autre. Il peut être utile de s’appuyer sur un ballon d’accouchement ou un oreiller pendant cette manœuvre.

Comment utiliser un rebozo avec votre bébé ?

Un rebozo peut également être utilisé après l’accouchement, à la fois comme une sorte de bandeau ventral pour vous soutenir lorsque votre corps reprend progressivement sa forme d’avant la grossesse et, dans certains cas, comme une écharpe pour porter votre bébé. Il existe de nombreuses façons de porter votre bébé, mais l’une d’entre elles consiste à l’enrouler sur votre épaule ou contre votre poitrine.

Si vous utilisez un rebozo comme porte-bébé, assurez-vous toutefois qu’il est sans danger pour votre nouveau-né, car certaines écharpes de portage ne le sont pas. Vérifiez auprès de votre pédiatre par mesure de précaution supplémentaire.

Un rebozo peut également être utilisé longtemps après l’accouchement. Le vêtement peut être enroulé autour de votre tête et servir de coussin pour porter une lourde charge, comme le veut la tradition, ou être simplement porté sur vos épaules comme un châle pour vous tenir chaud.

Vous envisagez d’utiliser un rebozo pendant la grossesse, le travail ou un simple ressage du bassin post-partum ? Gardez à l’esprit que le tissage de rebozo est un artisanat indigène ancien et que la pratique de l’utilisation d’un rebozo pendant le travail est imprégnée de traditions sacrées. Dans cette optique, essayez d’acheter un rebozo mexicain authentique, issu du commerce équitable et composé à 100 % de coton, et traitez cette pratique avec sensibilité et respect culturels.