Comment protéger sa literie contre les acariens ?

literie anti acarien

Les lits, matelas et oreillers sont des endroits propices à la prolifération des acariens. Invisibles à l’œil nu, ces microorganismes sont à l’origine de nombreuses allergies respiratoires et cutanées (rhinites, dermatites, conjonctivites, eczéma, etc.).

Pour limiter ces risques sanitaires et jouir d’un sommeil de qualité, il est indispensable d’adopter certains gestes préventifs ou curatifs. Voici quelques astuces qui vous permettront de protéger efficacement votre literie contre les acariens.

Optez pour une housse de matelas antiacarien

La housse antiacarien constitue la première ligne de défense contre les microorganismes qui prolifèrent dans votre literie. Fabriquée à partir d’un tissu en microfilaments, cette couverture empêche les acariens de se nourrir des squames du dormeur.

Ce dernier n’aura également pas à inhaler les déjections laissées par ces nuisibles, puisqu’elles sont emprisonnées dans les fibres assez fines.

N’hésitez pas à passer la commande une housse de matelas anti acariens Ephacare dont l’efficacité a été testée et approuvée en laboratoire. Cette enveloppe microfibre est perméable à la transpiration, ce qui vous garantit un sommeil de qualité.

Notez tout de même que le dispositif ne restera efficace dans la durée que s’il est lavé régulièrement en machine, à haute température (60 degrés en moyenne).

Aérez votre chambre à coucher

L’aération de votre pièce de vie permet d’y renouveler l’air ambiant, d’évacuer la poussière et de limiter, par la même occasion, les risques d’allergie aux acariens. On vous conseille d’ouvrir quotidiennement (le matin et le soir) vos fenêtres durant une dizaine de minutes.

Évitez également d’accumuler autour de votre literie les objets susceptibles d’accumuler la poussière, en l’occurrence les peluches, les rideaux épais, les fleurs séchées ainsi que les meubles rembourrés.

Ces gestes simples, mais efficaces, limitent considérablement la prolifération des acariens qui apprécient la vie dans les espaces confinés. Vous parviendrez ainsi à passer de meilleures nuits et à éviter les troubles du sommeil. Retrouvez des informations utiles sur ce phénomène en consultant le site https://www.bubbelsbabbels.be/.

Lavez le linge de lit à haute température

Pour éviter la prolifération des acariens dans votre chambre à coucher, il est conseillé de laver fréquemment votre linge de lit (draps, oreillers, couettes, etc.) en machine, à haute température. Le nettoyage devrait se faire à 60 °C, puisqu’en deçà de ce seuil, les microorganismes parviennent à survivre et à se multiplier.

Pour éliminer les acariens domestiques et leurs allergènes, la fréquence de lavage recommandée est d’une semaine. Les draps, les taies d’oreillers et les fourres de duvet sont à inclure dans l’opération. Assurez-vous de les sécher au soleil dont les propriétés permettent de tuer les acariens.

Régulez le taux de chaleur et d’humidité dans votre pièce

La température idéale pour la prolifération des acariens varie entre 23 °C et 25 °C. Pour limiter cette reproduction sans cesse croissante, on vous recommande de maintenir votre pièce de vie au sec, en optant pour une ventilation appropriée. Réglez donc votre chauffage à 16 °C ou 19 °C et veillez à ne pas dépasser ce seuil.

Durant l’hiver, assurez-vous de réduire le taux d’humidité de votre maison à 45 %. Pour y parvenir, munissez-vous d’un déshumidificateur, utilisez l’air conditionné ou envisagez si possible de réaliser des travaux d’isolation. Ces mesures permettent non seulement de lutter contre la croissance des acariens, mais elles évitent également le développement des moisissures.

Un dernier conseil, ne laissez pas trainer autour de votre literie des objets attirant l’humidité, qu’il s’agisse du séchoir à linge, de l’aquarium ou des plantes vertes.

Passez l’aspirateur sur la literie

Une fois par semaine, muni d’un masque de protection, procédez au dépoussiérage de votre matelas et de votre sommier en y passant l’aspirateur. Cet appareil doit être équipé, de préférence, d’un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air filter) qui a la particularité de rejeter moins d’allergènes et de poussières.

L’aspiration régulière des composantes de votre literie permet de réduire les déjections ainsi que les carapaces d’acariens morts qui sont source d’allergies respiratoires et cutanées. Vous serez moins sujet aux démangeaisons, aux obstructions nasales, à la toux, aux crises d’urticaire, etc.

Pour améliorer la qualité de l’air au sein de votre pièce, ne manquez pas de passer l’aspirateur dans tous les recoins où s’accumule la poussière, en dehors de la literie. Terminez l’opération en retournant systématiquement votre matelas.

Évitez les tapis et moquettes proches du lit

literie anti acarien

Les moquettes et les tapis sont des nids à poussière. Sachant qu’ils sont difficiles à laver et que les acariens y prolifèrent rapidement, il est conseillé de les éloigner de sa literie. Optez plutôt pour le parquet ou le lino qui se nettoient plus aisément. Cette mesure est particulièrement recommandée aux personnes sujettes aux grosses crises d’asthme.

En plus des tapis et des moquettes qui sont à éviter, éloignez autant que possible de votre matelas les rideaux, les meubles rembourrés et les peluches. Ces éléments sont le siège de la multiplication des acariens et peuvent perturber la qualité de votre sommeil si vous êtes allergique à la poussière.

Utilisez des produits bio

L’un des meilleurs moyens permettant de protéger sa literie contre les acariens est d’utiliser des produits biologiques qui représentent une alternative intéressante aux acaricides chimiques reconnus pour leur caractère nocif pour la santé.

La première option qui s’offre à vous consiste à appliquer directement à la surface de votre couchage des huiles essentielles. Préférez particulièrement les essences des graines de neem, de l’arbre à thé, du citron, de l’eucalyptus, de la menthe ou de la lavande qui permettent d’éliminer les microorganismes ou d’en limiter la prolifération.

L’efficacité du bicarbonate de soude est également prouvée dans le cadre de la lutte contre les acariens. Non toxique au contact des muqueuses humaines, ce produit bio stoppe le développement des moisissures, créant ainsi un environnement défavorable à la multiplication des microorganismes.

Pour l’utiliser, il vous suffit d’en saupoudrer sur votre matelas, vos oreillers, mais également sur les tapis et les moquettes présentes dans votre chambre à coucher. Le bicarbonate peut également être dilué dans de l’eau tiède afin de créer une solution à pulvériser sur votre couchage. Tous les acariens devraient être éliminés au bout de deux heures.