Le lifting colombien, ou comment avoir un fessier rebondi sans chirurgie

lifting colombien

Qui n’a jamais rêvé d’un joli fessier bien galbé, tout en rondeur et rebondi ? Les formes sont à la mode et si l’option chirurgicale existe depuis de nombreuses années, il y a une méthode qui fait beaucoup parler d’elle dernièrement : le lifting colombien.

Oubliez les implants, les tables d’opération, le bistouri et les cicatrices, il est aujourd’hui possible d’arborer un fessier bien volumineux sans avoir recours à la chirurgie. Alors, comment fonctionne cette méthode ? Nous vous disons tout dans cet article !

Qu’est-ce que le lifting colombien ?

https://www.youtube.com/watch?v=Nub7xlBWTr0

Le lifting colombien vient de Colombie, pays d’Amérique latine où l’augmentation du volume fessier et les différentes techniques de remodelage sont communes et où le culte du corps est roi.

Mais à l’origine, c’est une pratique qui s’inspire d’une méthode traditionnelle asiatique, existant depuis de nombreux siècles, appelée « Cupping Therapy ».

Elle utilise des ventouses chauffées à la flamme qui consumaient l’oxygène, générant ainsi un effet de succion de la peau dans le but de stimuler les muscles et le système sanguin.

Le lifting colombien pratiqué de nos jours, aussi appelé Vacuum Therapy ou massage colombien, n’utilise plus de flamme, mais un appareil électrique et est toujours relié à de grosses ventouses placées sur les fesses et qui vont simplement aspirer la peau et la chair dans le but de stimuler le système lymphatique et le flux sanguin.

L’effet recherché par cette technique non invasive est de remonter les graisses et de déplacer les tissus adipeux dans le but d’obtenir un effet bombé et naturel. C’est aussi une méthode qui permet de lutter contre la cellulite et de corriger le relâchement de la peau.

Le lifting colombien est une méthode qui peut soit être pratiquée à domicile (pour celles et ceux qui sont équipés d’un appareil et qui ont suivi une formation au préalable) soit dans un institut par une esthéticienne qui va, en plus de manipuler les ventouses, effectuer en complément de légers massages et des mouvements de palper-rouler.

Généralement utilisée pour traiter les fesses, la méthode est aussi utilisée au niveau de la poitrine pour augmenter le volume des seins, ainsi que sur le visage et les cuisses afin d’évacuer la graisse et corriger les rides et ridules.

Bienfaits et résultats

Pour cette méthode, pas d’implants, pas d’injections et pas d’incisions non plus. Mais de nombreux bienfaits sont tout de même être observés.

Voici la liste des promesses :

  • Éliminer les kilos en trop en venant déloger les dépôts de graisse accumulée.
  • Réduire la cellulite et effacer l’aspect peau d’orange.
  • Raffermir la peau en restaurant l’élasticité cutanée grâce à la stimulation de production de collagène.
  • Éliminer les toxines.
  • Stimuler le drainage lymphatique.
  • Stimuler les muscles et la circulation sanguine.
  • Augmenter le volume des fesses d’environ 70 % avec des séances régulières.

Afin d’obtenir des résultats satisfaisants et selon les attentes, il faudra effectuer entre 6 à 10 séances, et ce, à raison de 2 par semaine.

Il est tout de même important de garder à l’esprit que les résultats ne sont pas garantis à vie et que pour être durables, les séances doivent être pratiquées de manière très régulière.

De plus, pour un fessier bien rebondi, il faut évidemment associer la technique de lifting colombien à la pratique d’activité sportive, à une alimentation variée et saine ainsi qu’à des exercices de musculation.

Après chaque séance et pour optimiser les résultats, il est recommandé de masser la zone traitée avec une huile ou un gel raffermissant et éviter de s’assoir de manière prolongée.

Effets indésirables et contre-indications

Si le lifting colombien ne connaît à priori pas d’effets secondaires, certaines peaux peuvent en revanche présenter des rougeurs, des tâches ou des hématomes. Le lifting colombien réalisé au niveau de la poitrine peut être plus douloureux que sur une autre partie du corps, car les ventouses utilisées sont relativement grosses.

Aussi, certaines maladies ou infections peuvent être aggravées par la pratique de la Vacuum thérapie et, par conséquent, la méthode sera vivement déconseillée si la personne a :

  • de l’acné sévère ou les kystes sur la zone traitée.
  • des lésions ou des plaies ouvertes.
  • un traitement à base de produits de comblements.
  • un dispositif électrique implanté dans le corps.
  • déjà des implants au niveau des fesses ou des seins.
  • des varices ou variqueux en abondance.
  • une allergie ou une infection cutanée comme de l’eczéma, une blessure ou brûlure.
  • des implants mécaniques.

Certaines personnes peuvent aussi se voir refuser le lifting colombien si elles souffrent par exemple de :

  • Maladie cutanée chronique.
  • De diabète.
  • D’herpès simplex.
  • De paralysie.
  • De maladie auto-immune.
  • De problèmes vasculaires.

Les femmes enceintes et allaitantes devraient également éviter.