Comment éviter les douleurs lors de son premier rapport sexuel ?

première fois

Encore vierge, vous sentez que la tournure de votre relation actuelle va déboucher sur votre premier rapport sexuel. Mais, la crainte accompagne aussitôt ces pensées.

Partout, vous lisez que faire l’amour pour la première fois termine avec du sang, de la douleur… Mais comment pouvez-vous y parvenir ? Êtes-vous obligée de vivre ce traumatisme avant d’espérer avoir une sexualité épanouie et jouissante ?

Avant de vous donner les clés pour éviter, ou tout du moins réduire au maximum, l’inconfort lors la perte de votre virginité, cassons un mythe !

Non, ce n’est pas une épreuve horrible

Tout d’abord, sachez que si une première fois ne se termine jamais sur un orgasme de folie digne d’un film érotique, ce n’est pas non plus un supplice si vous le faites avec un homme attentionné.

L’hymen qui se perce fera quelques gouttes de sang, vous le sentirez, mais ce ne sera pas une flaque de sang comme certaines légendes le racontent. De plus, la douleur est faible et passagère. Ce qui peut potentiellement faire mal (et ce qui arrive le plus souvent lors d’un premier rapport sexuel), c’est la pénétration d’un vagin encore trop sec et peu lubrifié.

D’ailleurs, que vous soyez une adolescente vierge ou une trentenaire avec 100 amants à son actif, c’est la même chose. Une pénétration alors que le sexe est trop serré et pas lubrifié fait mal.

En avez-vous envie ?

C’est la question la plus importante. Voulez-vous faire l’amour parce que vous en avez envie ou que parce que vous vous sentez obligée de le faire ?

N’oubliez pas que votre cerveau contrôle votre corps. Si vous n’avez pas réellement envie de faire l’amour et que c’est votre copain qui vous force la main pour le faire, votre corps ne sera pas libéré et vous aurez mal.

Pis, un garçon qui réagit comme ça ne vous mérite pas et il sera sûrement le premier à vous quitter une fois que vous aurez accepté de coucher avec lui. Votre première fois doit survenir car vous avez très envie de faire l’amour. Il n’y a pas d’autres scénarios possibles.

En France, les chiffres du consentement et de son non-respect font peur. Sachez affirmer le vôtre si vous vous sentez oppressée pour votre première fois.

De même, il n’y a pas un âge pour le faire. Faire une première à 13, 17 ou 22 ans a finalement peu de conséquences sur le scénario de votre vie. Il ne faut ni galvauder votre première fois ni l’idéaliser.

Prenez le temps qu’il faut, ce n’est pas une course

Que ce soit pour faire l’amour ou durant l’acte, prenez votre temps.
Si vous ne vous sentez pas prête pour faire l’amour, cela ne signifie pas qu’il y a aucun geste sexuel faisable. Les fameux préliminaires peuvent vous faire beaucoup de bien et apprendre à votre copain que la pénétration n’est pas la seule solution possible pour prendre du plaisir sexuel.

D’ailleurs, les préliminaires sont idoines pour découvrir les plaisirs de la pénétration et comment les corps de l’homme et de la femme peuvent réagir aux gestes érotiques.

Par exemple, votre copain peut découvrir votre sexe et son aspect serré en insérant un doigt. Plus sensible que son sexe, son doigt lui permet de comprendre à quel point votre vagin peut se serrer et se détendre selon les moments du rapport et son humidité.

Vous pouvez même essayer d’aller un peu plus loin dans le rapport sexuel en utilisant des sextoys. Ne prenez pas peur à l’évocation de ce mot.

Nous ne vous recommandons pas de mettre un énorme godemichet encore plus effrayant que le sexe de votre partenaire masculin, mais de découvrir à l’aide de vibromasseurs la sensibilité de votre clitoris, ou de profiter d’un tout petit jouet sexuel pour vivre une première pénétration.

Cela peut même permettre de vous dévierger physiquement en faisant craquer votre hymen sans stress et avec une meilleure maîtrise que durant une pénétration avec un sexe.

Vous pouvez trouver des idées de sextoys sur le lien qui suit : https://les-sextoys-de-julien-et-flora.fr/

La lubrification reste le point clé

Comme dit précédemment, la lubrification est le point clé pour limiter la douleur lors du premier rapport sexuel. Mais qu’entend-t-on par lubrification ?

Quand vous êtes excitée, votre sexe s’humidifie. Il libère un liquide qui s’appelle cyprine. Ce liquide sert de lubrifiant naturel. Il permet une pénétration de votre sexe sans douleur et vous avez l’impression que votre orifice est plus large.

Toutes les femmes n’ont pas la même quantité de cyprine. C’est encore plus vrai la première fois car, comme votre cerveau contrôle votre corps, le stress provoque souvent une sécheresse vaginale.

Si c’est votre cas, les préliminaires doivent vous aider. Si les caresses et un éventuel cunnilingus ne suffisent pas, envisagez de prendre un lubrifiant. Ces crèmes vont favoriser votre lubrification. Elles sont totalement saines pour votre corps.

Vous verrez : elles sont vraiment étonnantes. Mettez une petite noix sur votre doigt, déposez-là à l’entrée de votre sexe. Mettez-en une autre sur le sexe de votre partenaire. Étalez un peu et la pénétration deviendra vraiment plus facile !